Serge Moati Fils – En ce jour 17 août, Serge Moati souffle sa soixante-sixième bougie. Le célèbre journaliste et comédien a transmis ses compétences à son enfant.

A l’occasion de ses 65 ans, qu’il fêtera mercredi 17 août, le journaliste Serge Moati peut se remémorer une carrière fructueuse. Que ce soit comme comédien dans les Quatre cents coups de François Truffaut, réalisateur de l’Envoyé spécial de Jacques Audiard, ou directeur de la communication de François Mitterrand, il a trouvé le succès.

Celle qu’il a transmise à ses trois enfants comme un héritage culturel. Son frère aîné, Victor (1982), a créé une société de production consacrée aux films éducatifs et culturels pour les musées et autres institutions. Irène (1985), sa cadette, est devenue accessoiriste. Il a pour fils un acteur célèbre, Félix Benjamin.

Il y a deux Moatis dans Serge Moati Fils ; ils s’appellent Félix et Victor.

Après avoir terminé ses études au prestigieux lycée Fénelon à Paris, Félix Moati fait ses débuts d’acteur dans la saison 2009 de LOL. Il représente le petit copain de Lola. Plus tard, en 2012, pour son travail remarquable dans Télé Gaucho, il reçoit le

César du meilleur acteur masculin émergent. Les deux gars ont travaillé ensemble sur un certain nombre de projets car ils ont tous deux une profonde appréciation pour le 7ème art. Ainsi, en 2013, Serge Moati présente un documentaire sur la luxure masculine dans lequel il intervient personnellement.

Félix Moati, aujourd’hui âgé de 32 ans, a fait cadeau d’un fils à son père en septembre 2021. Une bonne nouvelle, puisque Vanessa Paradis, qui partage la vedette avec elle dans le film Maman, vient de l’annoncer sur la C-list de tu. Lors du tournage,

Félix Moati était accompagné de son ami. “Dans l’ensemble, c’était un samedi fou. C’était le soir de la livraison. Deux matchs ont été joués aujourd’hui. Il a roulé toute la journée sur des motos-taxis. Et puis, enfin, il n’a pas essayé de saboter l’accouchement”,

l’identité de la mère de Lily-Rose Depp a été révélée. Alors que Félix Moati a soigneusement gardé l’identité de la mère qu’il a rencontrée dans sa classe préscolaire, le nom de son bébé est de notoriété publique. Max est son nom.

Les images qui remplissent le cadre représentent un œil pétillant et rempli de larmes, une bouche pleine de chocolat et d’autres plaisirs de la vie. Monter les escaliers en trébuchant comme si on était pourchassé par derrière…

Alors qu’il revenait à son utopie, le journaliste, cinéaste, producteur et “homme de gauche” autoproclamé Serge Moati s’est fait “craquer” par l’acteur et cinéaste de fiction Félix (Deux fils au cinéma, l’actuelle série No Man’s Land).

Un homme d’une trentaine d’années écrit sur son père, qui aura bientôt soixante-quinze ans, dans un livre vierge intitulé Portraits de mon père. une Saint-Loup party Vous ne connaissez peut-être pas ce terme.

C’est le plus ancien film sur le Limousin, même si ce n’est pas le premier. Pour reprendre les termes du livre de Philippe Grandcoing et Marc Wilmart Le Limousin sur grand écran (*), ce court métrage de 1913 montre “une vie à la campagne dans toute sa splendeur effervescente”, malgré le fait qu’il se déroule au milieu de une grande ville.

Un regard changeant et mélancolique, une bouche chocolatée et d’autres plaisirs de la vie capturés en grand-angle… Un pas bancal, une prise d’escalier à revers…

Félix, acteur et réalisateur de fictions (Deux fils au cinéma, ou la récente série No Man’s Land), « crochete » Serge Moati, journaliste, cinéaste, producteur et homme de gauche, de retour de ses utopies.

Le jeune homme reconstitue « les morceaux d’archives de [s]on papa » qui aura bientôt 75 ans dans un document vierge intitulé Portraits de mon père.

D’où la question : Qui est Serge ? Qui est Henry, le nom qu’il a choisi de changer après le décès prématuré de ses parents ? N’est-il pas un peu confiant ? Combien de temps dure sa liste de regrets ? Pense-t-il qu’il a été un bon père ?

Un regard toujours changeant et mélancolique, une bouche chocolatée et d’autres plaisirs de la vie capturés en grand-angle… Un pas bancal, une prise d’escalier à revers…

Il s’agit du journaliste/réalisateur/producteur/ailier gauche Serge Moati, revenu de ses utopies après avoir été “croqué” par l’acteur/cinéaste de fictions Félix (de “Deux fils au cinéma” et de “No Man’s Land”).

Le jeune adulte rassemble, à la manière d’un puzzle, “des morceaux d’archives de [s]on papa” (son père) qui aura bientôt 75 ans dans un document vierge intitulé Portraits de mon père.

D’où la question : Qui est Serge ? Qui est Henry, le nom qu’il a choisi de changer après le décès prématuré de ses parents ? N’est-il pas un peu confiant ? Combien de temps dure sa liste de regrets ? Pense-t-il qu’il a été un bon père ?

Le vieux Moati crie en réponse, sans cacher la tristesse que Félix trouve en quelque sorte réconfortante. “L’avenir est court pour moi, et ça fait mal. Lorsqu’on lui a demandé, il a dit:” J’ai la sensation qu’ils se sont effacés de la photo. Vingt-six minutes de cohésion de franchise étonnante, et aussi très émouvante.

Serge Moati Fils