Romain Ntamack Parents – Né le 1er mai 1999, Romain Ntamack est demi d’ouverture du Top 14 toulousain et de l’équipe de France de rugby à XV.

Ntamack faisait partie de l’équipe française des Barbares qui a battu les Mori All Blacks 19-15 lors d’un match disputé en novembre 2017. Il avait les chiffres romains pour la date à laquelle il a fait ses débuts internationaux seniors pour la France contre le Pays de Galles le 1er février.

2019 tatoué sur son avant-bras gauche. Sa performance en 2019 lui a valu le titre de joueur révolutionnaire de l’année de World Rugby. Le 22 février 2020, il a débuté pour l’équipe victorieuse du match des Six Nations entre le Pays de Galles et les Irlandais.

Ses parents, l’ancien international français de rugby à XV Émile Ntamack et Marie Séguéla (anciennement Ntamack – ses parents sont divorcés), se sont rencontrés à l’université alors qu’ils se spécialisaient tous les deux en sciences du sport.

Ntamack est le fils d’Émile Ntamack, ancien international français de rugby à XV, et de Marie Séguéla (anciennement Ntamack) qu’il a rencontrée alors qu’il était étudiant en licence de sciences du sport. Ses parents sont divorcés. Son frère cadet, Théo, est attaquant du

Stade Toulousain et de l’équipe de France junior. Tous deux évoluent dans les équipes de jeunes du Stade Toulousain depuis l’âge de cinq ans. Au meilleur de leur connaissance, leur père n’a jamais entraîné une équipe dans laquelle ils ont jamais joué.

Les grands-parents paternels de Ntamack étaient originaires du Cameroun, et il a également des antécédents de Pied Noir. Son grand-père du côté de sa mère, Jean-Claude Seguela, a joué demi d’ouverture et arrière du SCA Pamiers, la même équipe qui a engendré Walter Spanghero et Yoann Huget.

Cela s’est produit pratiquement tous les jours il y a plus de 25 ans. Le 19 février 1994, lors du Tournoi des Cinq Nations de l’époque, Emile Ntamack s’élançait pour la première fois dans le XV de France contre le pays de Galles.

Contrairement à son fils, cependant, l’ailier a célébré son baptême bleu en tant que titulaire à l’âge de 23 ans à Cardiff’s Arm’s Park. Sur le score de 24-15, les Français étaient largement en tête. Jusqu’en 2000, il était le sixième meilleur buteur d’essais de l’histoire de l’équipe de France, avec 46 sélections.

Bien que Romain ait été exposé au rugby à un jeune âge grâce à l’implication de son père dans le sport, l’implication et l’enthousiasme de sa mère

Marie Christine ont suscité l’intérêt de Romain pour le jeu. La fille de Jean-Claude Séguéla est professeur d’EPS dans un lycée de l’Ariège ; son père y était l’ancien directeur de la SCA Pamiers.

Cette coureuse férue est une habituée des courses de trail comme des marathons. Ses parents, qui se sont séparés en 2017, sont désormais officiellement divorcés.

L’ouvreur régulier a rejoint la Toulouse Rugby Academy à l’âge de cinq ans et est resté fidèle au club depuis, faisant ses débuts en Top 14 à l’âge de dix-huit ans. Il y a deux mois, il a décidé de prolonger le contrat jusqu’en 2023.

De plus, son père a été le premier joueur à avoir porté le maillot toulousain au cours de sa carrière professionnelle (368 apparitions, 5 titres français, 3 coupes d’Europe).

La saga Ntamack ne fait peut-être que commencer. Le frère cadet de Romain, Théo, cadet, évolue avec l’effectif des jeunes du Stade Toulousain. Michel Marfaing, l’ancien trois-quarts et actuel directeur du centre déformé du Sportif, est son amant actuel.

Le premier tatouage de Romain, situé sur son poignet droit, est un hommage à son frère, sa mère, son père et lui-même sous la forme de quatre flèches apache, prouvant une fois pour toutes l’importance de la famille pour le nouveau prodige de la ligue française de rugby.

Ntamack est l’enfant de l’ancienne internationale française de rugby à XV Emilie Ntamack et de son ex-femme Marie Seguela, qu’il a rencontrée alors qu’il se spécialisait dans le domaine des sciences du sport à l’université.

Son frère, Théo, est attaquant du Stade Toulousain et de l’équipe de France junior. Ils ont tous les deux commencé à jouer à l’âge de cinq ans dans les équipes de jeunes du Stade Toulousain.

Romain Ntamack Parents