Philippe Katerine Taille – Né Philippe Blanchard le 8 décembre 1968 à Thouars, Deux-Sèvres, Philippe Katerine est un auteur, compositeur, interprète, acteur, metteur en scène et écrivain français.

Ses premiers travaux étaient parfois regroupés avec le genre facile à écouter en raison de l’accent mis sur les airs venteux avec des nuances de bossa nova et des paroles morbides ou angoissantes avec humour. Il s’oriente aussi vers le rock, tâtant de l’electronica tout en restant bien ancré dans le crooning français.

Il mesure 164 centimètres.

En 2010, il se fait connaître en tant qu’acteur grâce à son interprétation de Boris Vian dans le biopic Gainsbourg, vie héroque de Joann Sfar. L’année suivante, il est propulsé dans le rôle principal de la comédie déprimante de Thierry Jousse, Je suis un no man’s land.

En 2015, il reprend le rôle lors d’une apparition dans Gaz de France de Benoît Forgeard.

En 2010, dans le biopic Gainsbourg, vie héroque de Joann Sfar, il se fait remarquer comme acteur en prêtant son image au rôle de Boris Vian. L’année suivante, il est propulsé dans le rôle principal de la déprimante comédie Je suis un no man’s land de Thierry Jousse.

Son rôle de chef d’État dans le film Gaz de France de Benoît Forgeard en 2015 est une reprise.

En parallèle, il se démarque le plus comme personnage secondaire dans des comédies françaises comme le film “La Tour de contrôle infernale” d’Eric Judor et Ramzy Bedia en 2016, le film de Ramzy Bedia et Gabriel Julien-2016 Laferrière “C’est quoi cette famille ?!”

Le film “Le Grand Bain” de Nicolas Bary et Gilles Lellouche en 2018 et le film “Le monde est à toi” de Romain Gavras en 2018 (2018).

Aux Césars 2019, il remporte le prix du meilleur acteur dans un second rôle pour son travail dans Le Grand Bain, et aux Victoires de la Musique 2020, il est nommé artiste masculin de l’année.

Né le 8 décembre 1968 à Thouars, Philippe Katerine a grandi dans la communauté catholique et traditionnelle de Chantonnay, en Vendée. Il a toujours eu une profonde appréciation pour les arts, en particulier la musique.

Katerine joue au basket-ball de niveau collégial et a tâté à l’adolescence avec des groupes d’influence anglo-saxons. Après avoir acheté un clavier magnétique à quatre pistes, il développe une profonde appréciation pour la composition musicale.

Tout en travaillant comme professionnel, il commence à enregistrer des chansons dans sa chambre. Ses amis et sa famille le poussent à faire connaître ses créations.

Après avoir terminé ses études secondaires, il s’inscrit dans la filière artistique de l’université Rennes 2 vers 1980.

En 1995, alors qu’il travaille sur son troisième album, il vit un changement important qui dure près d’un an. Il est amical avec les autres musiciens et chante ses propres chansons. La sortie en 1996 de “Mes mauvaises fréquentations” présente un plus grand orchestre et plus de chanteurs, donnant à l’album une sensation plus substantielle.

Après que l’album ait reçu des critiques élogieuses de la part des fans et des critiques, le groupe prend la route pour le promouvoir.

C’est aussi l’année où il assume pour la première fois le rôle de réalisateur sur l’album de Mercedes Audras, dont la sortie est prévue en 1996.

En 1997, il écrit un album pour le duo vocal anglo-japonais Les Soeurs Winchester et figure sur un autre album avec les jazzmen qui deviendront ses collaborateurs de longue date, The Recyclers. Il écrit simultanément L’Homme à trois mains et Les Créatures.

Le premier est enregistré et interprété à la maison comme à l’accoutumée, mais avec un matériel moins qu’idéal, tandis que le second se déroule dans un cadre plus “conventionnel” avec les Recyclers.

La sortie de ces deux albums ensemble marque un tournant important dans la carrière de Philippe Katerine.

Il joue désormais le jeu médiatique et publicitaire en sortant son single « Je vous emmerde » à la radio. Les Recyclers, qui viennent d’un autre monde, l’intriguent par leur éthique de travail et leur attitude envers l’improvisation.

Katerine pense que travailler avec les autres lui a permis d’élargir ses horizons créatifs et d’intégrer l’improvisation dans son processus de travail.

Philippe Katerine Taille