Père Matthieu Jasseron – Pour commencer, sachez que ce livre a agréablement surpris le lecteur. En effet, le Pasteur Matthieu publie un excellent travail d’explication et de simplification de la doctrine.

Le Père Matthieu tente de percer le mystère de la foi en posant beaucoup de questions approfondies et en faisant beaucoup de réflexion profonde. Le sens de la vie est un thème central dans ses vidéos, et c’est une question qui ne peut jamais être évitée.

Il est devenu une figure majeure parmi les chrétiens qui utilisent les réseaux sociaux. Il y a plus de 1 100 000 personnes qui regardent régulièrement ses vidéos sur la plateforme de médias sociaux TikTok. Joigny (Yonne), curé de la paroisse, l’abbé Matthieu Jasseron, 37 ans, attire l’attention et attise la curiosité, parfois au prix de polémiques.

Elle fait douter de sa foi, de son intérêt personnel ou de la nécessité de croire. Utilisant une théologie concise mais claire, le Père Matthieu introduit les chrétiens à leur Dieu et est capable d’atteindre aussi bien les croyants que les non-croyants.

Ses écrits incitent les chrétiens à examiner leurs croyances et à revenir aux fondements du christianisme pour en savoir plus sur son développement, son engagement avec le monde extérieur et son statut actuel.

Derrière le mec des réseaux sociaux, avec ses raccourcis et ses exagérations, il y a un autre Matthieu : un vulgarisateur qui articule de manière cohérente la foi chrétienne à travers l’usage d’un langage fabriqué.

Mais la majeure partie du livre partage un problème avec les vidéos du Père Matthieu : il déforme ses propres croyances théologiques comme étant celles de l’Église lorsqu’elles vont à l’encontre des enseignements du

Catéchisme de l’Église catholique romaine. Chacun a la liberté de penser et de se questionner. Cependant, il n’est pas acceptable de présenter comme une vérité universelle tout ce qui n’est en réalité que le point de vue d’une seule personne sur une question particulière de l’histoire.

Le Catéchisme, déclaration consensuelle de l’enseignement catholique, ne peut être utilisé pour enseigner aux croyants des réalités contradictoires.

Et le fait que certains évêques entretiennent activement l’ambiguïté doctrinale dans une partie du monde où le christianisme s’estompe à la suite d’adaptations forcées au postmodernisme ne donne à personne un chèque en blanc pour affirmer sa propre pensée à la place de l’enseignement de l’Église.

La vie de curé, comme celle que nous partageons avec le Père Matthieu, vicaire paroissial à Joigny, est une ligne de crête exigeante où il faut à la fois tenir l’accueil inconditionnel de chacun avec sa propre histoire et l’enseignement de l’Église.

C’est une alliance en constante évolution entre l’inclusivité de l’inclusion et la rigueur de l’orthodoxie. Tout comme il pourrait être tenté de céder à une exigence pour en satisfaire une autre.

Simplifiez le concept de “bien” à l’honnêteté et à la charité, et arrêtez de faire des déclarations générales sur tout le reste. Ou, vous pouvez traiter la doctrine comme s’il s’agissait d’une loi rigide et ne pas vous soucier des nouveaux venus.

En revanche, nous passons notre vie à essayer de jongler avec les deux extrémités. Il y a des moments où cela semble très éloigné. Dans chaque cœur, il y a une joie constante et durable de participer à l’œuvre rédemptrice de Dieu.

Père Matthieu Jasseron

You may also like...