Olivier Dussopt Famille – Olivier Dussopt, jeune homme politique élu le 20 mai, est membre du gouvernement depuis le 20 mai. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Inclusion a eu une vie personnelle tumultueuse avant d’entrer en politique, comme le détaille un portrait de 2007 de Libération. .

Lorsqu’Olivier Dussopt est élu député de l’Ardèche en juin 2007, il n’a que 29 ans. Il a été nommé ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Intégration le 20 mai, à l’âge de 43 ans. Malgré une éducation difficile, ce fils de menuisier a réussi à se forger une belle carrière politique.

Deux drames familiaux auxquels Olivier Dussopt a dû faire face juste avant d’entrer en politique sont détaillés dans un long portrait publié par Libération en 2007. Son frère est décédé subitement dans un accident de moto en 2004. Son père est décédé en 2006, deux ans seulement après.

De sa famille, nous savons très peu de choses.

Le 10 décembre 2007, il déclare son intention de se présenter aux élections municipales de mars 2008 dans la ville d’Annonay. Le 9 mars 2008, le ticket syndical de gauche « Annonay avenir », dirigé par Olivier Dussopt, remporte l’élection dès le premier tour avec 68,9 % des suffrages.

Le 15 mars, il est élu maire par le conseil municipal nouvellement élu et démissionne peu après du conseil régional en raison d’un conflit de mandats. Après avoir été élu en avril 2008, il a été président du Syndicat mixte de l’Ardèche verte jusqu’en avril 2014.

En novembre 2008, il rejoint la direction nationale du PS sous Marylise Lebranchu, alors secrétaire générale du parti pour les territoires, après avoir signé la résolution C de Benoît Hamon au Congrès de Reims aux côtés de Jean-Luc Mélenchon et Marie-Nolle Lienemann.

Deux défaites consécutives qui ont laissé une empreinte indélébile sur Olivier Dussopt. À cette époque, il a eu vingt ans.

“En conséquence, j’ai l’impression d’être plus fort qu’avant et que rien de plus grand ne pourra plus jamais m’arriver. Sans parler des aumônes politiques”, avait-il déclaré en ce sens en 2007. Ses amis et sa famille de l’époque ont confirmé son ambition :

le jeune législateur voulait se venger du monde. Après avoir perdu son père cette année-là, le diplômé de Sciences Po Grenoble décide de réintégrer en 2015 le conseil régional de Rhône-Alpes (aujourd’hui Auvergne-Rhône-Alpes). des déplacements à la campagne, la défense des services publics à la campagne et l’attention portée aux enjeux territoriaux.

Près de deux décennies après ces drames familiaux, la carrière politique d’Olivier Dussopt a pris son envol. Le jeune législateur socialiste est issu d’un milieu pauvre mais a rejoint la majorité présidentielle dans une “révolte contre les inégalités”.

Ceux qui en 2007 se déclaraient “clairement de gauche” et qui refusaient de “renoncer à nos valeurs (socialistes, N.D.L.R.) pour aller vers une conversion forcée au libéralisme social” appartiennent désormais au gouvernement macronien.

Pourtant, son amitié avec Emmanuel Macron n’a pas toujours été évidente. Quand Olivier Dussopt était ministre de l’économie en 2014, il a omis de serrer la main du président de la république. Il s’est contenté de le traiter de “connard” dans les couloirs du Congrès.

Le 24 novembre 2017, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé la nomination de cet individu au poste de secrétaire d’État au ministère de l’action et des comptes publics (2).

Même si ses responsabilités précises ne sont pas précisées dans le décret de nomination, il sera présenté dans les médias comme le responsable de la Fonction publique.

Le même jour, il annonce sa démission du Parti socialiste. Il y a tout juste trois jours, il avait voté contre le projet de budget du gouvernement, et dans les mois précédents, il s’était opposé au vote de confiance du gouvernement, au projet de loi de financement de la sécurité sociale et à la loi travail. Il a également été noté qu’en 2014, il avait critiqué le ministre de l’

Economie de l’époque, Emmanuel Macron, pour une déclaration condescendante qu’il avait faite à propos des travailleurs “d’illettrées” à Gad.

Le contexte indique que, contrairement à d’autres secrétaires d’Etat, Olivier Dussopt “est explicitement chargé de préparer la réforme de la fonction publique”.

Et il arrive à aborder des sujets comme l’éthique ouvrière et la construction à l’étranger qui normalement n’intéresseraient pas Gérald Darmanin.

Olivier Dussopt Famille