Olivier De Kersauson Maladie – Le champion de France de voile Olivier de Kersauson de Pennendreff est né le 20 juillet 1944.

Il y avait huit enfants au total, et Kersauson était le septième. Il est né le 20 juillet 1944, dans ce qu’il appelle une “aristocratie catholique provinciale à messe obligatoire” près de Morlaix,

faisant de lui le seul Kersauson à ne pas être né en Bretagne. (Citation obligatoire) Très tôt, Olivier de Kersauson décide de se séparer de sa famille.

Bien qu’il ne soit pas un fainéant, il avait du mal à s’adapter à l’environnement catholique strict de son pensionnat. Il a fréquenté onze établissements d’enseignement différents.

Après avoir terminé ses études secondaires et s’être livré à toutes sortes de méfaits tout en passant une grande partie de son temps près de l’océan, il a décidé de se spécialiser en économie.

Nous ne savons pas grand-chose de sa maladie.

Il rencontre Eric Tabarly à Saint Malo à vingt-deux ans. Peu de temps après, Eric l’a invité à remplir son obligation militaire à bord. Il a pu être avec Tabarly pendant huit ans grâce à cette chance.

A. de Kersauson, Olivier Archives de TJV SKIPPER ODK 2 bw Rivacom a grandi en Bretagne, une région longtemps associée à l’aristocratie française et aux exploits héroïques d’innombrables corsaires et aventuriers.

Le jeune vicomte, qui avait grandi sur les mers, a immédiatement abandonné son diplôme d’économie au profit d’une exploration plus approfondie des océans du monde.

A vingt ans, Olivier de Kersauson rencontre Éric Tabarly, le capitaine du Pen-Duick sur lequel il servait, en 1964. Devenu le commandant en second de Tabarly,

Olivier de Kersauson assiste à toutes les courses remportées par le légendaire Pen-Duick. -Équipe Duick, y compris Sydney-Hobart, Fastnet, Gotland et Transpac.

Ils ont enfilé leurs bottes et leurs vêtements de pluie et ont navigué ensemble sur les Pen Duicks pour couvrir beaucoup de terrain rapidement.

En peu de temps, Olivier de Kersauson devient un précurseur dans le domaine des multicoques. Ainsi, en 1989-1990, il réalise le record de vitesse du tour du monde en solitaire à bord de Poulain, un trimaran à flotteurs longs en matériaux composites.

Depuis 2001, il appelle fièrement son immense trimaran Geronimo “parce que Geronimo n’a jamais abandonné”.

En 2004, avec Olivier de Kersauson à la barre, ce bateau remporte le Trophée Jules Verne pour la deuxième fois de sa carrière (63 jours, 13 heures, 59 minutes).

Kersauson a déclaré qu’un gros calmar avait attaqué son yacht en janvier 2003.

Il courut ensuite à plusieurs reprises, battant de nombreux records et remportant des épreuves prestigieuses telles que la Route du Rhum et le Trophée Jules-Verne.

Outre sa capacité à calmer les mers, Olivier de Kersauson se distingue par sa forte personnalité et son cynisme, qualités qui séduisent Jacques Martin et Philippe Bouvard.

Ce dernier lui propose de rejoindre son émission culte, Les Grosses Têtes, à partir de 1981. Par ailleurs, il a participé à de nombreuses émissions de radio animées par Laurent Ruquier, dont “On va s’gêner”. Il aime ce qu’il fait et a écrit de nombreux livres sur la navigation et les océans.

Sur le plan personnel, il a été marié deux fois et a un fils nommé Arthur issu de son premier mariage. A partir de 1992, il consacre toute son énergie à battre le record du Trophée Jules Verne, détenu par l’équipage le plus rapide à avoir fait le tour du monde.

En 1994, il fait le tour du monde dans le même bateau que Peter Blake, mais cette fois il représente la Lyonnaise des Eaux – Dumez. Un Néo-Zélandais et son équipage de six personnes ont fait le tour du monde en 74 jours et 22 heures sur son catamaran

Enza, alors qu’il a fallu aux cinq Français 77 jours et 5 heures. Sans se laisser décourager, il modifie son yacht et repart à la voile autour du monde, arborant cette fois la livrée Sport Elec. Pour commencer leur voyage, Olivier de Kersauson et son équipage de six personnes ont quitté Brest le 8 mars.

Ils prévoyaient de battre la tentative initiale de Peyron de plus d’une semaine, terminant le voyage en 71 jours, 14 heures, 22 minutes et 8 secondes.

Olivier De Kersauson Maladie