Muriel Hermine Jeune – La nageuse synchronisée française Muriel Hermine est née le 3 septembre 1963 au Mans. Après sa première retraite sportive, Muriel Hermine entame une carrière de scénographe.

À l’heure actuelle, elle travaille comme coach de vie et coach mental pour les entreprises et les particuliers. La championne du monde de natation synchronisée a animé une étape de trois jours à Chartres pour les jeunes en quête d’orientation professionnelle.

Muriel Hermine Jeune
Muriel Hermine Jeune

Entre activité physique, entraînement psychologique et aides technologiques.

“C’était vraiment fou.” Angélique sourit malgré tout. La jeune Chartraine, âgée de 25 ans, vient de rentrer d’un stage de cohésion d’équipe où elle a passé deux jours et demi (du lundi 27 janvier au mercredi 29 janvier 2020) avec trois autres jeunes en décrochage scolaire.

Cette étape est menée par la championne du monde de natation synchronisée, Muriel Hermine, et son préparateur mental, Brigitte Fliecx. Leur approche, qu’ils appellent « l’Académie des passions », conjugue quatre domaines :

l’athlétisme, la culture, la technologie et le coaching mental. À l’aide de son organisation “J’ai un rêve”, un programme massif qui redonne aux élèves le sentiment d’estime de soi et la joie de vivre par le chant, la danse, le théâtre et d’autres débouchés créatifs, l’athlète défend les enfants les plus défavorisés des villes de Paris et banlieue.

Muriel Hermine mobilise également les chefs d’entreprise pour aider ces jeunes à entrer dans la vie active. Sept cents enfants ont été touchés par « J’ai un rêve » au cours des cinq dernières années.

Après avoir remporté 13 fois le titre national français et quatre fois le titre européen en natation synchronisée, Muriel Hermine a créé sa propre société de production de spectacles aquatiques. Lors d’une tournée mondiale pour son émission à succès

“Liberté”, elle se rend sur l’île de Gorée au Sénégal, où elle a une révélation profonde : la nécessité et l’urgence d’agir pour donner à chacun les moyens de s’intégrer économiquement et socialement, quel que soit de leurs origines ou des malheurs qu’ils ont pu rencontrer au cours de leur voyage.

Elle a donc créé l’ONG « J’ai un rêve », axée sur les jeunes, qui travaille à l’intégration des jeunes marginalisés dans la société. Depuis l’année dernière, elle déploie en région parisienne un programme appelé « l’académie des passions », qui aide les jeunes déscolarisés à se redécouvrir, à développer leurs compétences et à trouver une voie professionnelle.

Il n’est pas surprenant que Muriel Hermine accorde une grande importance à l’athlétisme dans cette production. Pas dans le sens de la compétition, mais comme moteur du “travail d’équipe”, de la “confiance en soi” et du “respect”.Chaque matin, avant le petit-déjeuner, les stagiaires réalisent une séance de réveil musculaire. Angélique conclut :

« C’était dur, mais ça permet de se détacher. Durant trois jours, les enfants ont dû réaliser des exercices de teambuilding dont « marcher en tandem, un pied attaché à l’autre ou se laisser guider les yeux fermés », comme le rappelle Angélique.

Muriel Hermine a déménagé la version itinérante de son association « Académie des Passions » à l’Agrocampus de Fondettes en Indre-et-Loire. C’est une organisation dont la mission déclarée est d’aider les adolescents en échec scolaire. La nageuse synchronisée de renommée mondiale et plusieurs fois finaliste des JO s’est déjà installée dans la banlieue parisienne du

Muriel Hermine Jeune
Muriel Hermine Jeune

Val d’Oise avec son académie. Il s’agit de reconnaître les décrocheurs du secondaire et de les soutenir dans leurs efforts pour réintégrer le marché du travail. Lorsque Muriel Hermine était en CE2, elle aussi a connu l’échec scolaire. J’étais un échec scolaire de deuxième année quand j’avais 15 ans et demi.

J’ai beaucoup souffert à cause de ça. Nous ne reconnaissons pas nos erreurs et attribuons plutôt le blâme. Malgré le fait que cet échec m’a donné un nouveau sens à ma carrière sportive, mon objectif ultime

est d’aider les jeunes qui viennent de milieux difficiles ou qui sont autrement incapables de réussir sur le plan scolaire. Le projet de Muriel Hermine mettra du temps à se développer pleinement.

L’Académie prévoit de poursuivre ses préparatifs jusqu’en 2024 afin de présenter un spectacle lors des JO. Si l’on en croit Muriel Hermine, il entraînera la création d’une centaine de nouveaux emplois et sera proposé par la jeunesse d’aujourd’hui. Un spectacle centré sur les sports de la ville, les arts de la ville et les technologies de pointe.

Muriel Hermine, championne de France de natation synchronisée, est née le 3 septembre 1963 au Mans. Son rôle principal en tant que juge dans Splash de TF1 a fait d’elle un nom connu. Dès l’âge de huit ans, Muriel, qui a toujours été attirée par l’eau, se met sérieusement à la natation. Elle s’entraîne à Tours pendant six ans avant d’être appelée en équipe de France à quatorze ans.

Son CV est déjà plein à craquer. En effet, elle a remporté 12 titres français et 4 titres européens au cours de sa carrière, en plus d’une médaille de bronze aux championnats du monde de 1986 à Madrid.

De plus, elle a réussi à deux reprises à se frayer un chemin vers le match pour la médaille d’or olympique. Malgré cela, elle n’atteindra jamais le podium, se classant septième en 1984 et quatrième en 1988. Un changement radical dans l’intrigue de l’émission En 1988, elle arrête le sport et se concentre sur les performances aquatiques.

De ce fait, elle tourne en France avec son spectacle Sirella de 1991 à 1994 ; elle réussit également à exporter le spectacle au Japon. Elle dirige la production Crescend’O du Cirque du Soleil et de Disneyland Paris en 1997.

Dans sa pièce de performance Freedom de 2003, elle explore l’esclavage et le racisme comme thèmes centraux. Ensuite, une décennie s’écoule avant de voir Muriel revenir sur le devant de la scène médiatique. C’est ainsi qu’en 2013, elle accepte d’être jurée dans Splash, l’émission phare de plongée de TF1.

Elle travaillera aux côtés de Tag Khris et Laure Manoudou, entre autres, pour dépêcher des notables tels que Laury Thilleman, Patrick Puydebat, Jackson Richardson, Danièle Evenou, et bien d’autres. Estelle Denis anime l’émission avec l’aide des co-animateurs Gérard Vivès et Julie Taton.

Muriel Hermine Jeune