Monique Le Marcis Wikipédia – Une personnalité bien-aimée de RTL est de retour au siège du 22 rue Bayard 20 ans après son départ à la veille des 50 ans de la chaîne. Depuis 37 ans, Monique Le Marcis est aux manettes de la programmation musicale de

RTL, oscillant entre « un rôle d’écouteuse », « un rôle de voyeuse » et « un rôle de prospection » afin de remplir sa mission d’« accompagnement[ ying] une génération d’auteurs et de chanteurs sur RTL », comme elle le dit. Selon les mots du mythique programmateur musical de la rue Bayard, “On s’est créé une sorte d’héritage de la chanson”.

Johnny Hallyday ne nous a jamais quittés, mais vous avez aussi eu Julien Clerc, Renaud (qui est arrivé un peu plus tard), Maxime Le Forestier, Sardou, Mick Brant, Julio Iglesias, et bien d’autres encore.

Nous n’avons que ces informations sur elle.

Par exemple, Monique Le Marcis a contribué au succès de la chanteuse espagnole “Pendant que nous étions au Luxembourg, j’ai entendu une chanson de l’autre côté d’un mur.

Après la réunion, je suis partie pour savoir qui chantait. On m’a dit qu’il s’agissait d’un chanteur espagnol qui débutait en Europe mais qui avait été rejeté par une maison de disques française.”

Malgré cela, Monique Le Marcis a décidé de passer Julio Iglesias sur l’antenne de RTL : “le lendemain matin, on a eu des coupures de fil des disquaires et des auditeurs, et c’est un coup de fil que Julio soit sorti en France !”

Aux yeux de Daniel Balavoine, l’animatrice de RTL risquera son métier “pour pouvoir programmer” le chanteur d’Aziza s’il s’agit de le faire passer sur le réseau. Une centaine d’artistes se réuniront pour chanter lors de son départ de la rue Bayard en 1996 afin de lui exprimer leur reconnaissance pour l’ensemble de son œuvre.

Aujourd’hui marque le dernier jour de Monique Le Marcis à RTL. Des fleurs jonchent son bureau ; elle ne cache pas ses sentiments.

Discrète dans ses tailleurs, Monique Le Marcis fait partie des cinq ou six personnes qui peuvent faire ou battre un record et une carrière de chanteuse dans le monde de la radio et de la musique.

Au début, elle n’était qu’une mélomane ; ses parents étaient des mécènes passionnés de théâtre et de music-hall qui emmenaient leurs enfants voir des spectacles chaque fois que possible.

Elle fréquentait à la fois “Le Port du Salut” et “L’Echelle de Jacob” lorsqu’elle était étudiante car “ils nous distribuaient des cartes à prix réduits”.

“Chez Laurette” Lorsque Roger Kreicher décide de standardiser sa programmation musicale, il se met à la recherche d’une auditrice et d’une sélectionneuse de disques. Sa secrétaire, Monique Le Marcis, a secrètement soumis sa propre candidature avec les autres.

C’est elle qui a été choisie. Alors que Radio Luxembourg se transforme en RTL, Monique Le Marcis introduit progressivement son propre style. En 1964, elle mise sur Ma vie d’Alain Barrière (“On me disait : un titre de quatre minutes !”), qui remporte un immense succès, et

Chez Laurette de Michel Delpech, malgré l’avis contraire du comité. En fait, Monique Le Marcis ne dit pas « 1964 » ; elle l’appelle plutôt “l’année de Chez Laurette”.

En tant que responsable de la politique artistique de la station au début des années 1970, elle a aidé à lancer la carrière d’artistes comme Julien Clerc, Sardou, Le Forestier, Jonas et Higelin (qu’elle a décrit un jour comme un “animateur” à la station mais a dit plus tard

“c’était trop contraignant pour lui”). La description de poste de la découvreuse de talents Monique Le Marcis consiste également à convaincre le grand public d’adopter certaines capacités. Avant aujourd’hui, seuls

Bernard Lavilliers et le Parachutiste du Forestier pouvaient être paramétrés pour s’activer à des heures précises ; maintenant c’est au tour de Khaled. Avant que le grand public ne s’habitue à quelque chose : “Avant, le seul moment où vous pouviez rencontrer Khaled était tard dans la nuit.

Nous avons créé une sorte d’héritage musical : “Johnny Hallyday ne nous a jamais quittés, mais vous avez aussi Julien Clerc et Renaud et Maxime Le Forestier et Sardou et Mick Brant et Julio Iglesias et…”

Exemple : « Nous étions au Luxembourg, et j’ai entendu une chanson à travers un mur », qui décrit comment Monique Le Marcis a considérablement influencé le succès d’un crooner argentin. Dès que notre rencontre fut terminée, je partis pour savoir qui avait chanté.

Quelqu’un m’a dit qu’il était un chanteur espagnol prometteur en Europe, mais le label français n’était pas intéressé. On m’a dit qu’il commençait sa vie professionnelle en Europe. Pourtant, malgré tout ce qui s’est passé avec Monique Le Marcis a décidé de chanter une reprise de

“Despacito” de Julio Iglesias sur la radio RTL. Comme le disent les Français, “le lendemain matin, on a reçu des appels téléphoniques de disquaires, des appels téléphoniques d’auditeurs, et c’est ainsi que Julio est sorti en France !”

Jean-Jacques se fixe sur quatorze titres d’album et s’installe sur le nom de Démodé. Comme il n’y a aucun moyen pour les deux parties de trouver un compromis, le service de communication de CBS ne l’entend pas et l’album sort sans titre.

Monique Le Marcis Wikipédia