Maladie de Miossec – Né le 24 décembre 1964 à Brest, Finistère, France, Christophe Miossec (ou « Miossec ») est un auteur, compositeur, interprète, poète et acteur occasionnel français. Avec Dominique A, il fait partie des artistes qui ont contribué à façonner la « nouvelle scène » en France.

Christophe Miossec, né le 24 décembre 1964 d’un père scaphandrier et d’une mère dans la marine française, est diplômé d’histoire de l’Université de Bretagne.

Beaucoup de mystère entoure sa maladie, et nous avons peu de détails.

Pendant ses études, il contribue à des critiques musicales pour une publication française. Avant de se consacrer uniquement à la musique vers le milieu des années 1990, il a tâté de plusieurs domaines, dont la presse écrite, la publicité et TF12

Ce n’est pas comme s’il était complètement nouveau sur la scène rock de Boston ; il avait joué dans un groupe local appelé Printemps Noir dans les années 80. Le groupe breton Goûts de luxe a peut-être volé un refrain d’une chanson du Printemps noir écrite par le batteur du groupe,

Jean-Claude Herry, pour l’utiliser dans leur clip pour “Les Yeux de Laura”. En ce qui concerne la carrière musicale de Miossec, le tournant se situe en 1994, lorsqu’il rencontre les guitaristes Guillaume Jouan et Bruno Leroux (tous deux membres de groupes locaux).

Alors que tous les albums de Miossec sont sortis par le label belge PIAS depuis 1995, il passe la plupart de son temps à travailler à Bruxelles. Après un bref départ en 2007, il s’est réinstallé dans le Finistère.

Le premier album du groupe, Boire (en anglais : Drink), est publié en 1995 après avoir interprété une quinzaine de compositions originales en répétition.

Un premier succès, il a été nommé Album de l’année par Les Inrockuptibles. La toile de fond orchestrale clairsemée de Boire et ses mots pleins d’esprit et las du monde ont séduit les critiques et ont conduit à un succès économique prometteur, avec plus de 90 000 exemplaires vendus.

Motivé par l’accueil positif, Miossec décide d’enregistrer un deuxième album avec un groupe plus large, comprenant ses deux précédents guitaristes, Yves-André Lefeuvre à la batterie, et Olivier Mellano (un collaborateur régulier de Dominique A) à la guitare et au violon.

Une collaboration entre les deux aboutira en 1997 à Baiser (un jeu sur les mots “kiss” et “fuck”). Baiser a été un autre succès critique et commercial pour Miossec, malgré son nouvel arrangement musical plus complet qui a déçu certains fans qui préféraient le fond musical plus tamisé du premier album.

Son album a été nominé pour le prix du meilleur nouvel artiste aux Victoires de la musique 1997, mais il a refusé d’assister à la cérémonie.

A prendre (en anglais : To Be Taken), son troisième album, est sorti l’année suivant la naissance de son fils Theo. Malgré le mécontentement de Miossec à l’égard du produit final, qui sonne comme un hybride de ses deux premiers albums,

A prendre est devenu son plus grand succès commercial à ce jour et s’est vendu à plus de 120 000 exemplaires. Le succès avec A prendre a attiré l’attention d’un public plus large sur Miossec, élargissant ses opportunités de carrière et lui permettant de créer des chansons pour d’autres interprètes.

Maladie de Miossec