Hubert Védrine Vie Privée – Hubert Védrine a été ministre français des Affaires étrangères de 1997 à 2002. Hubert Védrine Conseil, où il travaille comme conseiller international, est sa création.

Védrine a envisagé une carrière dans le journalisme après avoir obtenu un diplôme d’histoire de Sciences Po et un diplôme d’ingénieur de l’ENA, mais a finalement suivi les conseils d’un ami de la famille et collègue historien Jean Lacouture et a accepté un poste au ministère de la culture.

Védrine est l’un des assistants présidentiels les plus anciens, ayant servi aux côtés du président François Mitterrand de 1981 jusqu’à la démission de Mitterrand en 1995.

De 1981 à 1988, Védrine a été conseiller diplomatique de Mitterrand (l’équivalent français du conseiller à la sécurité nationale), de 1988 à 1991, il a été le porte-parole de

Mitterrand (l’équivalent de la Maison Blanche de l’attaché de presse), et de 1991 à 1995, il a été le secrétaire- Général de la présidence française (l’équivalent à la Maison Blanche du chef de cabinet).

Dans un document intitulé “Les conséquences du retour de la France au commandement militaire intégré de l’OTAN, avenir de la relation transatlantique et perspectives de la défense européenne”, l’ancien ministre des affaires étrangères Hubert Védrine a présenté ses conclusions au président de la République le 14 novembre 2012.

Dans son étude, M. Védrine a évalué les effets du retour de la France dans le commandement militaire intégré de

l’OTAN et a fait des recommandations sur la manière dont le pays pourrait exercer plus d’influence au sein de l’alliance atlantique, dans le cadre des termes de référence annoncés le 18 juillet 2012. stratégies potentielles pour relancer la dynamique de défense européenne.

Le président a approuvé les conclusions générales du rapport, qui comprenait des recommandations visant à accroître l’influence française au sein de l’OTAN et à renforcer la coopération en matière de défense entre les nations européennes.

Le rapport a été transmis à la Commission présidée par Jean-Marie Guéhenno qui travaille sur le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale à la demande du chef de l’Etat.

Le cabinet de conseil Hubert Vedrine Conseil a été fondé par Védrine en 2003.

Pour aider à mobiliser une action mondiale contre l’extrémisme par le biais de discussions et de collaborations interculturelles et interreligieuses, le Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, l’a nommé au Haut Conseil de l’Alliance des civilisations en 2005.

En 2007, il a fait partie de l’équipe qui a organisé la Conférence de Paris sur l’environnement, qui a jeté les bases de l’Organisation des Nations Unies pour l’environnement.

Philipp Gordon a traduit en anglais deux livres de Védrine : La France à l’ère de la mondialisation (co-écrit avec Dominique Moisi ; éditeur : Brookings Institution Press, 2001) et L’histoire contre-attaque

: comment les états, les nations et les conflits façonnent les vingt- first century (co-écrit avec Adrien Abecassis et Mohamed Bouabdallah ; éditeur : Brookings Institution Press, 2008).

L’OTAN a empêché le dictateur yougoslave Slobodan Miloeviç d’expulser de force de nombreux Albanais de souche du Kosovo en 1999.

Les critiques ont fustigé la décision d’intervenir, affirmant qu’elle violait la souveraineté yougoslave parce qu’elle avait été prise sans l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU. Hubert Védrine, le ministre français des

Affaires étrangères, a dû cautionner cette action humanitaire alors qu’elle allait à l’encontre de certains de ses instincts les plus forts car l’OTAN agit par consensus.

La France a connu une période de doute plus profonde et plus envahissante que d’habitude, et par conséquent, elle n’a pas été à l’avant-garde de la transformation européenne dont le monde a désespérément besoin.

Par conséquent, l’Europe est devenue plus repliée sur elle-même en raison du manque d’assurance du continent. Qu’il s’agisse ou non d’une phase passagère ou du début de quelque chose de plus permanent est la question clé.

Je n’assimile en aucun cas l’état actuel des choses à la perte de confiance monumentale de la France après la catastrophe de 1940. L’état actuel du monde, je crois, est responsable de ce nouveau doute.

Des comptes rendus de presse datant de l’époque de l’élection présidentielle de 2017 ont indiqué que le président élu Emmanuel Macron consultait régulièrement Védrine pour obtenir des conseils sur les affaires internationales.

Le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, Jens Stoltenberg, l’a nommé en 2020 dans un groupe d’experts pour accompagner un processus de réflexion visant à renforcer la dimension politique de l’OTAN.

Hubert Védrine Vie Privée