Frederic Leclerc Famille – Le 22 septembre 1810, Frédéric Louis Joseph Leclerc entre au monde à Tours. Le 3 janvier 1891, à l’âge de quatre-vingts ans, Frédéric Le Clerc décède à Bloomfield, comté de San Juan, Nouveau-Mexique.

Louis Joseph Frédéric Leclerc, dit Le Clerc, est né le 22 septembre 1810, au n° 10 rue du Préfecture à Tours. Le 3 janvier 1891, il est décédé dans la communauté de réserve Navajo de Bloomfield (comté de San Juan, Nouveau-Mexique), où il avait vécu pendant les trois années précédentes.

Il était pauvre, n’avait pas de parents proches dans la région, mais avait la nationalité américaine. La pierre tombale de la famille Le Clerc est encore visible à Bloomfield.

Son grand-père paternel, Luc Leclerc (1780-1858), était médecin à Tours. Le docteur Leclerc, alors âgé de 29 ans, partage le rôle de médecin-chef avec Bretonneau en 1819. Emmanuelle du Chastel (1790-1872), la mère de Frédéric Leclerc, était une cousine du législateur guillotiné Gaspard-Séverin Duchastel et du général Louis Claude du Chastel. Elle divorce du père de Frédéric en 1823. Elle rejoint la famille de Pierre Bretonneau (1778-1862) et s’occupe de ses enfants. Pour lui, Frédéric est comme le fils qu’il n’a jamais eu. Le général Charles Hyacinthe Leclerc de Landremont est un cousin de Frédéric Leclerc.

Frédéric Leclerc a grandi à Tours puis au Château des Pins à Chemillé-sur-Dême. Le 24 octobre 1828, il est accepté à l’hôpital général comme étudiant non résidentiel.

Du fait que l’école de médecine de Tours n’existait pas en 1830, il complète sa formation dans le domaine de la médecine à Paris. Sa scolarité à Paris est payée par Armand Trousseau et Alfred Velpeau, comme en témoignent les lettres que Pierre Bretonneau envoie avec lui.

Frédéric et Trousseau sont tous deux tombés malades de l’épidémie de choléra qui a balayé la capitale en 1832.

Marc-Olivier Fogiel a assisté aux obsèques du journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff au cimetière du Père-Lachaise le 21 juin aux côtés de la famille du journaliste.

Le 30 mai dernier, BFM TV annonçait qu’un de ses reporters, un homme de 32 ans, avait été tué alors qu’il était en mission à Severodontsk, dans l’est de l’Ukraine, par l’explosion d’une bombe. Son convoi humanitaire avait été attaqué.

C’est le huitième journaliste tué qui couvrait ce conflit. Même dans le chaos de l’émeute, sa mère avait réagi.

Le 10 juin, un grand rassemblement est organisé place de la République à Paris pour lui rendre hommage. Le directeur général de BFMTV, Marc-Olivier Fogiel, s’est exprimé sur le sujet lors de cet événement.

On aurait dit qu’il hésitait à parler au début. « Juste un petit mot pour vous dire que la rédaction de BFMTV est dans une accalmie.

Un journaliste au cœur fond en larmes. Suite à une expédition humanitaire dans un camion assombri, il s’est senti protégé par son gilet pare-balles et son casque », avait déploré, mentionnant qu’une autre équipe venait de partir pour Kiev, et soulignant l’importance de continuer à rendre compte du conflit en Ukraine.

Le 14 novembre 1842, à Tours, Frédéric épouse Marie Eugénie Meusnier.

Marguerite Le Clerc, son aînée, naît le 22 juillet 1845. Le 1er septembre 1847, il accueille Jeanne Le Clerc, sa deuxième fille. Le 18 août 1864, Maurice André Marc Le Clerc lui est né.

Le 2 mars 1868, sa fille aînée Marguerite épouse le lieutenant-colonel Ernest de Rambaud (1819-1899), polytechnicien et petit-fils d’Agathe de Rambaud.

Son petit-fils, Maurice, aura un fils nommé Luc Le Clerc, qui, avec ses deux sœurs, Claude et Annick, et son frère, Marc, aura une descendance abondante.

Frederic Leclerc Famille