Fils Amelie Mauresmo – Amélie Mauresmo a partagé un adorable cliché de son enfant, aujourd’hui âgé de sept ans, sur son Instagram pour marquer le coup.

Quelque chose d’une ressemblance de parenté, si vous voulez. Actuellement, le premier enfant d’Amélie Mauresmo a sept ans.

Elle a révélé son orientation sexuelle au milieu de sa vie professionnelle en 1999, mais elle n’a fondé une famille qu’en 2015. C’est l’année où elle a donné naissance à Aaron. Après avoir attendu Ayla pendant deux ans, elle lui ouvre enfin sa porte.

L’ancienne star du tennis français a partagé une rare photo du visage de son fils pour célébrer son septième anniversaire

La mère de 43 ans peut publier des mises à jour fréquentes sur sa famille sur Instagram, mais elle fait très attention à la sécurité de ses enfants. lorsqu’ils cachent leur identité en se couvrant le visage.

Les fans du héros ont pu retrouver la ressemblance d’Aaron sur la photo qui se souviendra à jamais d’une “journée sublime”. On ne peut nier la ressemblance frappante entre lui et sa mère.

Amélie Mauresmo a eu un fils, Aaron, en 2015. Elle a adopté une jeune femme nommée Ayla deux ans plus tard.

Elle a deux enfants avec lesquels elle met fréquemment à jour son Instagram… tout en se couvrant le visage. Dans un entretien accordé en janvier à Thomas Sotto sur France Inter,

Amélie Mauresmo remarquait : “Ce bonheur, on a envie de le partager et, en même temps, je crois que je dois les sauvegarder” avant d’ajouter : “Les réseaux sociaux, c’est vraiment déroutant [. ..] tout va très vite…

Du fait de leur jeunesse, ils vont pouvoir attendre que le moment soit venu.Mardi 16 août pourtant, l’ancienne joueuse de tennis a enfreint sa propre règle en publiant une photo de lui le visage de son fils lors de sa fête d’anniversaire sur Instagram.

En fait, Aaron avait un an de plus et organisait une fête pour commémorer son septième anniversaire.

L’ancienne star du tennis, aujourd’hui âgée de 43 ans, est restée très proche d’Aaron et d’Ayla, assistant à toutes leurs activités et célébrant hier le septième anniversaire de son aîné. Pour fêter ça, elle a enfin montré au public le visage de son fils,

qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Un amour qui n’exige rien en retour. Elle légende trois images célébrant l’anniversaire d’Aaron, en écrivant “Journée sublime pour l’anniversaire d’Aaron”, dans lesquelles on peut voir le lien profond

entre Aaron et sa sœur cadette, Ayla. Une première historique qui lui a valu les éloges de ses pairs et des fans de tennis. Caroline Garcia, Pauline Parmentier ou encore Yannick Noah ont tous voulu répondre aux sublimes clichés des enfants de leurs amis en exprimant leur propre bonheur. Amélie Mauresmo, qui affirme avoir une “affection inconditionnelle”

pour son neveu, a partagé en ligne de nombreuses photos de la “sublime journée pour l’anniversaire d’Aaron”. Une ressemblance qui a réussi à faire fondre le cœur des internautes. Certains des messages que nous avons vus dans les commentaires incluaient

“Joyeux anniversaire Aaron”, “Un très beau jeune homme”, “Sept ans l’âge de raison”, “Un beau petit gars”, “C’est un beau petit garçon, ” et “Comme le temps passe vite, maintenant sept ans…”. Lorsque les lecteurs d’Amélie Mauresmo ont vu le visage d’Aaron pour la première fois, ils ont été frappés pour la première fois par la ressemblance frappante entre la mère et le fils. Les gens ont dit des choses comme, “Il ressemble à sa maman », «

Il y a définitivement un air de famille », « Il te ressemble à quoi ? » et « C’est incroyable la ressemblance ». C’est dans les gènes ! directeur du tournoi de

Roland-Garros, et cette année, elle a connu un “baptême du feu” réussi, souligné par l’émergence d’un nouvel agneau sacrificiel en la personne de la légende du tennis Rafael Nadal.

Depuis cet heureux moment, elle a eu quelques temps d’arrêt pour retrouver sa famille à la maison. Elle est mère de deux enfants et vient de parler de sa philosophie parentale ophy :

“Je passe beaucoup de temps avec les enfants et j’aime partager mes connaissances avec eux. J’aime me considérer comme une personne gentille, mais j’apprécie la structure (…) Je ne suis pas un rabat-joie total, mais ils comprennent ce qui compte le plus pour nous”.

Banlieue parisienne au nord-ouest, Saint-Germain-en-Laye est l’endroit où Mauresmo est entré dans le monde. À l’âge de quatre ans, elle a pris une raquette après avoir vu Yannick Noah remporter l’Open de France en 1983 à la télévision et a été immédiatement accro.

Les parents de Mauresmo lui ont offert une raquette de tennis pour son anniversaire après sa victoire. En 1998, Noah l’inclut dans l’équipe de France de Fed Cup. Son père était ingénieur et sa mère est mère au foyer; il est décédé en mars 2004. Fabien, son frère, est ingénieur.

Mauresmo a remporté les titres en simple féminin à Roland-Garros de 1996 et à Wimbledon en tant que junior. La Fédération internationale de tennis l’a couronnée championne du monde junior en 1996.

Fils Amelie Mauresmo