Alexandre Jollien Vie Privée – Philosophe et auteur, Alexandre Jollien a résidé pendant 17 ans dans un établissement pour handicapés moteurs. In Praise of Weakness est l’une de ses nombreuses œuvres. Aujourd’hui, il vit en Suisse.

En 2021, un ancien stagiaire de la maison d’édition Les Arènes porte plainte concernant des événements qui se seraient produits à l’été 2015.

Le 10 juin 2021, un jeune homme porte plainte auprès du parquet de Paris pour agression sexuelle et exhibition contre le philosophe et écrivain suisse Alexandre Jollien. Le commissariat de police de Paris 5e a été chargé de l’enquête, et celle-ci “est en cours”, a indiqué le parquet.

Son avocat, Philippe Guillemard, a déclaré que son client, un philosophe de 46 ans, gravement handicapé par une paralysie cérébrale et qui a constamment besoin d'”aide” dans sa vie quotidienne et professionnelle, “conteste totalement” ces allégations.

Selon l’avocat, “il y a une volonté de nuire” et il ou elle “se rend compte que le moment n’est pas spontané”. Dans un échange écrit avec Le Parisien, son client a insisté : “Je n’ai jamais rien imposé sexuellement.”

Un ancien stagiaire des éditions Les Arènes l’a accusé d’agression sexuelle dans une chambre d’hôtel parisienne à l’été 2015. Les allégations ont été publiées dans le journal.

Si ce qu’il dit est vrai, Alexandre Jollien aurait demandé un massage des mains, qu’il aurait donné, et lui aurait proposé à plusieurs reprises de se déshabiller, ce qu’il aurait poliment décliné.

Selon le récit de leur conversation par Le Parisien, l’écrivain a révélé qu’il s’était une fois déshabillé devant la stagiaire alors qu’il travaillait avec d’autres personnes.

Le jeune homme de 20 ans affirme maintenant avoir discuté de l’incident en interne à la maison d’édition, mais n’a jamais déposé de plainte officielle. Je ne tiens pas Alexandre Jollien pour responsable de son désir. J’étais tourmenté tous les jours, remarqua

le jeune homme, et il avait raison. L’auteur, traducteur et éditeur Michael Eskin parlera de son expérience de traduction de In Praise of Weakness d’Alexandre Jollien ce soir au PEN World Voices Festival of International Literature, lors d’un événement intitulé «

Playing with Fire : Theatre in Translation as Resistance ». Avant l’événement, Eskin a parlé avec Jennifer Bartlett, poète et biographe, de ses expériences avec la poésie de Jollien et de sa campagne au nom des personnes handicapées.

Aujourd’hui, lors de cet événement gratuit, Eskin prendra la parole, et vous pouvez consulter le programme du PEN World Festival pour voir ce qui se passe d’autre cette semaine.

Alexandre Jollien Vie Privée