Affaire Christian Labouysse – Le 23 décembre 2004, un policier mort est découvert devant la résidence de Christian Labouysse à Saint Léon, près de Toulouse. Il dirigeait la plus grande entreprise de sécurité de la région. Il a beaucoup d’amis célèbres et politiques et a été décoré de la Légion d’honneur en 2002.

Sous-officier parachutiste soldat du corps d’élite. De ce fait, l’enquête aurait d’abord emprunté une mauvaise voie et se concentrerait sur les relations conflictuelles potentielles qu’il aurait pu avoir avec des membres de la communauté de la sécurité.

Le meurtrier s’est avéré être Claude Clément, retraité varois et ouvrier de déchetterie. La perspicacité du psychiatre montrera à quel point il est attaché à l’argent. Sa raison ?

L’ex-petite amie du retraité Christian Labouysse, Priscilla. Patricia affirme qu’elle lui a volé environ 106 000 € en monnaie avant de le quitter, mais Claude Clément affirme qu’elle a volé près de 700 000 €.

Claude Clément, un ancien éboueur, a été interpellé et accusé de meurtre, selon l’enquête. Apparemment, il sait exactement où il en est financièrement.

Claude Clément, 60 ans, a appris sa culpabilité. A la veille de Noël 2004, un Varois se rend à Toulouse pour « terminer le travail », captivé par l’argent qui aurait afflué dans les caisses de

Patricia, la première fille de la victime. Le terrible choix de mots de l’avocat général pour insister sur la culpabilité de l’accusé dans l’acte d’accusation.

Un individu qui prétendait vouloir “parler, débattre” a plutôt ouvert le feu huit fois, six fois avec un fusil et deux fois avec une arme de poing automatique.

“Sur le dos d’un gars solitaire. Il était égocentrique et incapable de former des idées originales. Le matériel comprend une déclaration du juge qui a été la cible de l’embuscade et une planification minutieuse.

Claude Clément n’a pas répondu depuis sa loge dans laquelle il est resté vêtu de son cher costume sombre. Après un dernier rappel des faits, il commence sa matinée par la lecture des témoignages de trois connaissances de Christian Labouysse.

Ces connaissances masculines de l’ex-école militaire, du commerce ou de l’amitié étaient toutes d’accord : « C’était un chevalier, un seigneur. Ils n’arrêtaient pas de dire :

« Il ne méritait pas ça, de ne pas mourir comme ça. La capacité de lire et de comprendre les documents déposés par les parties dans une affaire judiciaire. Il y avait cinq avocats qui parlaient sur des tons variés de douleur et de fureur. C’est le père qu’il a fini par assassiner.

Pour que vous puissiez déposer une demande d’indemnisation ? En d’autres termes, vous devez payer pour jouer. Adeline, la fille cadette de la victime, a été prévenue par Me, Le Bonjour que celui qu’il avait modifié était inapproprié.

Mes Lescouret et De Caunes, au nom de Patricia, décrivent le chagrin “complexe” d’une circonstance “impossible à vivre” pour celle qui souhaitait si désespérément plaire à son père. “L’homme sans ombre, l’ami, le parent, le mari”, comme le dit Me Didier. Enfin,

Me Catala s’est lâché : “Je garde mon pote dans mon cœur mais toi…” Critique acerbe. Vous vouliez extorquer les êtres chers. Vous vous êtes débarrassé de la personne qui, selon vous, serait un obstacle entre vous et Patricia.

Vous avez été sans cœur et sans pitié dans votre élimination de lui. L’ignorance serait la seule chose entre toi et Patricia.

Vous l’avez tué d’une manière froide et sans cœur ; il n’y avait aucune pitié pour lui. Sans s’en rendre compte, Patricia serait la seule chose qui se dresserait entre vous deux. Vous l’avez tué d’une manière sans cœur, sans pitié, sans compassion. N’ayant pas saisi sa signification.

Mes Monier et Darribère, plus proches de l’affaire, espéraient humaniser Clément en s’éloignant du stéréotype du tueur glacial pour mieux le défendre. Le passé est quelque chose que vous ne pouvez pas éviter.

Il a fait tout son possible pour récupérer ses pertes. Sans aucune chance, il a fini par tout perdre. Son partenaire amoureux, son frère, et leur dynamique compliquée… Les jurés entendent le message une fois qu’il est répété.

Grâce à ses relations mondiales, il a pu faire de grandes choses et recevoir la plus haute distinction civile française, la Légion d’honneur, en 2002. Il a été membre du corps d’élite, sous-officier de la division parachutiste et parachutiste.

Son passé de conflit avec le personnel d’une agence d’espionnage fera l’objet d’une enquête en premier. Il est temps de revenir sur les découvertes de Claude Clément et Christian Labouysesse.

Affaire Christian Labouysse